La motricité libre

La motricité libre consiste à ne pas enseigner des mouvements aux enfants (attraper des objets, se retourner, s’asseoir, marcher…), puisqu’ils l’apprendront par eux-même, « d’instinct ».

Motricité libre Nounou 2

Les enfants auront donc la fierté de se mettre debout tout seul pour la première fois. Ils deviendront prudents dans leurs mouvements, puisqu’ils apprendront de leurs « erreurs ». Ils seront plus rapidement autonome et gagneront en assurance.motricite libre acquisition de la marcheAinsi, il n’y a donc que des avantages à la motricité libre !

Nous aussi, parents, y trouvons notre compte :

– Nous apprenons à écouter le rythme de notre enfant, à lui faire confiance, sans nous préoccuper des « il ne sait pas encore se mettre assis?! » : il le saura quand le moment viendra, pour le moment, il est occupé à d’autres acquisitions.

– Nous ne nous cassons pas le dos en deux à tenir sans cesse les bras de notre enfant lorsque ce dernier apprend à marcher : les enfants qui pratiquent la motricité libre apprennent la marche de manière autonome !

Pauvre madame qui doit avoir le dos en compote !!

– Nous n’investissons pas des dizaines (centaines?) d’euros dans des achats inutiles : transat, youpala, balancelle… Un grand tapis d’éveil suffit !
Bébé y apprendra à se mouvoir, à se mettre sur le ventre, à s’asseoir, etc. On laisse l’enfant pieds nus le plus souvent possible, de manière à ce qu’il ait une meilleure prise au sol.

Motricité libre Nounou 1

Je vous invite à aller voir des fabuleuses images sur la motricité libre ici.

Je précise également que :
– Lorsqu’on pratique la motricité libre, il est préférable que tout l’entourage de Bébé la prenne en compte : il ne lui semblerait peut-être pas cohérent que Nounou lui tienne les mains pour le faire marcher, alors qu’à la maison, Maman refuse… Ça sera (j’imagine) frustrant pour lui. (je n’ai jamais rencontré le cas d’un enfant dont les parents ne pratiquent pas la motricité libre chez eux : lorsque ce sera le cas, je vous en ferai certainement un retour dans cet article !)
– Si un bébé semble mécontent sur son tapis d’éveil, et ravi sur son transat, il faut peut-être se questionner : a-t-il un RGO? Le tapis d’éveil est-il bien positionné (endroit ni trop, ni pas assez lumineux? courant d’air? le bébé peut-il participer à la vie de famille, ou est-il isolé dans un coin de la pièce? etc) Le tapis est-il confortable? …
Les transats, youpalas, coussins cale-bébé… entravent les mouvements (même infimes, même involontaires) des bébés, les empêchent d’expérimenter leur corps tels qu’ils en ont la capacité, leurs créent des crispations à certains endroits du corps, les rendent dépendants de l’adulte et de ces objets… Faites des économies, n’achetez qu’un bon tapis d’éveil !

Je vous invite à lire les livres suivants, ainsi que les liens ci-dessous que je trouve pertinents :

   
Un article génial d’une maman qui pratique la motricité libre
Pourquoi il ne faut surtout pas asseoir les bébés
Une éducatrice de jeunes enfants parle de la motricité libre
Une psychomotricienne parle de la motricité libre
5 raisons de pratiquer la motricité libre

facebook

Publicités

8 réflexions sur “La motricité libre

  1. Weena dit :

    Je trouve le principe de la motricité libre très intéressante …
    Mais dans le principe, ça dépend du bébé, comment faire quand il hurle dès qu’il reste couché trop longtemps même si vous êtes avec lui et préfère regarder ce qui se passe dans la maison depuis un transat? (le cas chez nous vers ses 1 mois)
    Qu’il veut être assis même s’il ne sait pas le faire seul? Et même maintenant, il sait le faire seul, puisque je l’ai trouvé assis dans son lit, mais préfère pleurer pour qu’on l’assois …

    Et comme il est très gigotons, la nounou a pris l’habitude de le promener en lui tenant les mains :-S
    Comment faire pour l’inciter à plutôt faire seul en suivant les meubles, sachant qu’il sait aussi se levé seul avec un support?

    J'aime

    • Bonjour, et merci pour votre message !

      Je ne suis pas spécialiste, mais il me semble que :

      – si un bébé parait mécontent d’être sur le tapis, cela peut signifier, par exemple, qu’il a un RGO (je suis assez « extrémiste » sur la motricité libre, ‘faut pas m’en vouloir ^^ Le RGO et les reflux sont, selon moi, les seules raisons de ne pas pratiquer la motricité libre !), cela peut vouloir dire également que le tapis est inconfortable (pas assez ferme? pas assez mou?), ou encore mal positionné : y a-t-il un courant d’air? trop ou pas assez de lumière? peut-il voir tout ce qu’il se passe autour de lui? s’ennuie-t-il? Par exemple, lorsque Ptiloup ne savait pas encore marcher, son tapis d’éveil était posé en plein milieu du séjour. Pour cuisiner, je me posais souvent par terre, à coté de lui, pour lui montrer ce que je faisais : je lui faisais sentir les légumes, etc.

      – Lorsque l’on pratique la motricité libre dés le début de la vie, je ne pense pas qu’un bébé puisse pleurer pour que ses parents l’assoient ou lui tiennent les mains pour marcher : tout simplement parce qu’il ne sait pas qu’on peut l’aider à s’asseoir. Comment peut-il être frustré de quelque chose dont il n’a même pas l’idée? (Là aussi, je le reprécise, je ne suis pas spécialiste !)
      Je vais prendre un exemple : j’ai une amie maman, son fils a le même âge que Ptiloup. Elle ne pratique pas la motricité libre, et son fils, pour marcher, va la voir, pour qu’elle lui tienne les mains. Si elle est occupée, il pleure : c’est très frustrant pour lui, car il veut parcourir la maison dans tous les sens ! Il ne sait pas (encore) qu’il peut marcher seul, pour lui, marcher = maman me tient les mains. Il commence à savoir marcher seul, mais demande encore régulièrement à sa maman de lui tenir les mains, parce que c’est plus facile, ça va plus vite, c’est plus pratique !
      Ptiloup (qui a fait ses premiers pas hier ^^) ne m’a jamais demandé de lui tenir les mains, tout simplement parce que je ne l’ai jamais fait O_o Par contre, il a parfois ronchonné de frustration, lorsqu’il essayait de s’asseoir au début mais qu’il n’y arrivait pas, par exemple (normal, quoi ! c’est vrai que ça doit être très frustrant ^^) : du coup, je le consolais (« Eh oui, c’est frustrant de ne pas y arriver ! Je te comprend, tu aimerais te mettre assis ! »), l’écoutais, le félicitais de ses efforts, etc.

      – … Et là, on en arrive à un problème : lorsque l’on pratique la motricité libre avec un enfant, je pense qu’il faut que tout l’entourage soit au courant et accompagne l’enfant de cette manière. Si la nounou lui tient les mains pour marcher, je pense que l’enfant associe très rapidement « marcher = on me tient les mains ». Dans ce cas-là, si vous pratiquez la motricité libre à la maison, il faut peut être lui expliquer : « Nounou te tient les mains pour marcher lorsque tu es chez elle, mais moi je pense que c’est mieux pour toi d’apprendre à faire seul et d’aller à ton rythme ».
      S’il sait se mettre debout avec un support, vous pouvez le féliciter de ses efforts (« ouah ! tu t’es mis debout tout seul ! je suis impressionnée ! »), sans forcément l’encourager à aller de suite à la marche : il marchera (seul) lorsqu’il sera prêt… et ça peut être dans 3 jours comme dans 3 mois 😉

      (désolée du pavé)

      J'aime

      • Weena dit :

        Merci pour ta réponse ^^

        Comme je n’avais pas vraiment d’avis sur la question, c’est vrai que je n’ai pas forcément appuyer sur la nécessité de la motricité libre … d’autant plus que mon mari médecin généraliste n’est pas très au fait de ce genre de chose …
        J’essaye de limiter l’intervention d’un adulte dans ses déplacements : s’il râle pour s’assoir, je lui repli une jambe pour l’inciter à faire lui même … pour la marche je ne lui donne qu’une main pour l’inciter à développer son équilibre, etc.
        Bref, ce n’est pas de la vrai motricité libre (qui sait, ça marchera peut-être mieux avec le deuxième maintenant qu’on a une maison qu’on peut aménager à notre guise et en fonction de bébé 😉 ), mais j’essaye de lui donner confiance en lui ^^

        Pas de RGO chez nous, mais j’avoue m’être poser la question, mais un grand besoin de contact et de succion devant lequel je me suis parfois senti démunie.

        J'aime

    • Bonjour 🙂 Mon fils a eu les deux (mobiles et arches) : on les lui proposait ponctuellement (pas en continue) car je considère cela comme une activité à part entière lorsque les enfants sont tout petits… Et on a enlevé les arches lorsqu’il a commencé à se retourner, car elles entravaient un peu ses mouvements…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s