Allaiter un bambin

Voilà 16 mois, jour pour jour, que j’allaite Ptiloup.
Comme beaucoup de mamans allaitantes, mon parcours a été riche en émotions !
Nous sommes passés par différentes phases, j’ai parfois été découragée, euphorique, usée, sereine, fatiguée, amusée…Maternage

Contrairement à certaines, je savais que j’allaiterai longtemps : même lors des moments où j’en avais marre (nous avons traversés, Ptiloup et moi, de véritables épreuves, j’y reviendrai sûrement lors d’un prochain article), je tenais bon et me disais que le sevrage serait forcément naturel.
(pour les mamans non-allaitantes : le sevrage naturel correspond au moment où l’enfant décide par lui-même d’arrêter de téter. L’OMS recommande d’allaiter minimum jusqu’à 2 ans, mais un enfant peut très bien continuer jusqu’à 4 ou 5 ans…)
Pourtant, avant d’être enceinte, je me rappelle que je voulais pas du tout allaiter, je trouvais même ça… dégoûtant (je n’avais jamais entendu parlé d’allaitement « long », en plus, sinon je pense que je me serais évanouie) !!

Alors que les débuts de l’allaitement ont été chaotiques, j’apprécie notre routine confortable d’aujourd’hui… en effet, beaucoup de choses ont changées !

Je pense que Ptiloup tète aussi souvent que lors de ses premières semaines (oui oui ^^), c’est à dire une douzaine de fois environ. Mais les tétées sont beaucoup plus courtes (même pas 5 minutes), et plus regroupées (le soir et pour faire un câlin avant les siestes).

Les tétées sont plus sportives : Ptiloup prend toutes sortes de positions amusantes (fesses en l’air et tête en bas, une jambe levée, ou bien il se tortille…)… D’ailleurs, vous qui me lisez, rassurez-moi : il n’est pas le seul, non?!

Au niveau de sa santé, Ptiloup a été malade qu’une seule fois (un petit rhume de 2 jours)… Et oui, je pense que l’allaitement y fait quelque chose !

Je suis plus sereine depuis ses premiers repas complets : je vois mon lait comme un « complément » à son alimentation, et je ne me soucie plus de « est-ce qu’il prend assez? » (chose qui m’inquiétait terriblement les premiers mois !). Ca n’est plus que seulement alimentaire : les tétées sont bien souvent source de réconfort, de câlin, de jeux, de papotage, de recentrage lorsqu’il y a des choses « inquiétantes » qui lui arrivent..
Je trouve qu’allaiter un bambin est également moins contraignant : je n’ai pas à tirer mon lait si je veux m’absenter un après-midi. 

Je l’allaite principalement à la maison, ce qui est plus confortable pour moi : je suis très pudique, et je n’aime pas trop l’allaiter à l’extérieur.
Vers ses 12 mois, j’ai allaité Ptiloup dans l’écharpe lors d’une promenade, et les regards des passants m’ont horriblement mise mal à l’aise… du coup, je préfère éviter tant que possible.
Il faut dire qu’en France, lorsque l’on dépasse 3 ou 4 mois d’allaitement, on est tout de suite rangée dans la catégorie « dégoûtante », « ne veut pas que son enfant grandisse », « originale », « incestueuse », etc.
Ptiloup boit de l’eau lorsque nous sommes chez des amis ou au restaurant : lorsqu’il me signe « téter », je lui explique calmement qu’il tétera à la maison, mais que s’il le souhaite, nous pouvons faire un câlin / il peut boire de l’eau (selon le genre de tétée qu’il souhaite). 

Je reste discrète par rapport à mon allaitement : je ne le crie pas sous tous les toits (excepté sur ce blog, où je suis anonyme !). Certaines mamans sont militantes par rapport à l’allaitement « long », et je leur donne mille fois raison. Je n’ai tout simplement pas le courage d’en parler librement aux autres.
Mes proches sont toutefois au courant, car mon mari en parle de temps en temps, sur le ton de la conversation (j’ai un mari génial, je sais ^^)

Voilà pour mon modeste témoignage, n’hésitez pas à parler du vôtre : à quel âge avez-vous (comptez-vous) arrêté l’allaitement? Ou pour les mamans biberonnantes, avez-vous une relations particulière avec votre bébé, lorsqu’il boit au biberon?

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Allaiter un bambin

  1. Ah!!!!….l’allaitement! si naturel et pourtant si « bizarrement » regardé par le commun des mortels de notre civilisation…bien triste n’est-ce pas?
    Je suis un peu comme toi et n’avais pas non plus prévu d’allaiter mon enfant, nous avons vu toute notre vie des bébés au « bibi » que cela paraissait normal…
    Mais comme toi, dés ma grossesse il m’est apparu comme naturel d’allaiter mon enfant et je me suis interdit d’y mettre une date de fin. Je me suis renseignée, j’ai aussi eu la chance de recevoir une belle formation à la Maternité de Barcelone en Espagne oú j’ai suivit mes cours de préparation à la naissance. Là-bas c’est une autre chanson, une récente étude approfondie de leurs plus éminents spécialistes conseille autant que possible un allaitement à volonté aussi longtemps que possible dans la mesure du possible.
    Je ne rentrerais pas dans les détails des bénéfices qui sont innombrables, notamment le développement cognitif de l’enfant en dehors de la résistance physique, développement émotionnel, etc..(encore des études spécialisée).
    Bref, mon fils a bientôt 3 ans, est scolarisé et je l’allaite encore, beaucoup moins bien sur, mais cela reste un petit plus pour lui. Nous parlons d’arrêter bientôt mais sans brusquer les choses, je le laisse juger seul du moment oú il se sentira prêt. La rentrée scolaire est un peu difficile pour lui, il s’adapte très bien mais la séparation si longue et d’un coup est un peu dure à supporter et le rend très émotif, petit cœur… alors je ne le brusque pas, chaque chose vient en son temps.
    Notre relation est incroyablement complice, un seul regard et il sait ce que je pense et vice-et-versa, nous sommes liés par un amour indestructible et le moment est venu d’apprendre la séparation, qui n’est pas chose facile autant pour lui que pour moi car j’ai du mal à résister à ses pleurs…mais je sais qu’il va y arriver, chaque jour est un pas de plus vers son autonomie et je sais que je lui apporte toutes les consolidations possibles pour qu’il intègre une belle confiance en soi bien solide.
    Je trouve triste que la société se permette de juger l’allaitement, alors qu’il n’y a rien de plus naturel. J’ai subit, surtout en France, les regards et jugements des autres, les « conseils » et remarques du genre « mais tu sais qu’à partir de 6 mois ton lait c’est de l’eau? »!!!!!!!! Même certains médecins et pédiatres me regardaient d’un air réprobateur et disaient à mon enfants: « et bien alors, tu es grand maintenant! tu ne peux plus continuer à têter le sein de ta mère comme ça! » et j’en passe et des meilleures! Ma propre famille a usé de certains de ces termes….je pense plus par conditionnement pur et simple…
    Notre société est bien déboussolée!
    ils ne se rendent pas compte combien cela peut culpabiliser ou faire douter une jeune Maman, heureusement j’ai su tenir et j’en suis aujourd’hui trés fière. Ma famille est maintenant revenue sur son jugement, et cet été je n’avais plus aucune vergogne à laisser mon fils téter à la plage! Que ceux qui y voient quoi que ce soit de négatif détournent le regard et aillent lire un peu! Il ne faut pas non plus oublier qui et ce que nous sommes!
    Allaiter est la plus grande chose qu’une Maman puisse donner à son enfant après la vie bien sur, si elle en a la possibilité, il faut le voir comme un grand honneur et une fierté et ne surtout pas en avoir honte ne serait-ce qu’a travers le regard des autres.
    Je vous souhaite de merveilleux moments avec votre petittou, profitez de ces moments merveilleux et ne laisser jamais le jugement des autres vous culpabiliser. Je crois qu’il faut au contraire en parler, cela aidera les gens a réaliser, et étant quelque-chose de naturelle cela vient assez rapidement en général.
    Une Maman Assistante Maternelle de France et du Monde!

    Aimé par 1 personne

    • Ouah, merci pour votre magnifique témoignage ! J’admire votre courage à allaiter votre bout de chou « en public », je ne l’ai pas (pas encore?)… Je vous souhaite encore de belles tétées

      J'aime

  2. Eliz dit :

    Même si ce message n’est pas tout récent, je me permet de laisser un commentaire. Moi aussi j’allaite encore mon petit garçon de 16 mois en allaitement mixte depuis que j’ai repris le travail lorsqu’il avait 3 mois 1/2. Et c’est vrai que c’est une bataille ! Déjà une bataille pour installer l’allaitement (mamelon ombiliquées et allaitement avec des bouts de seins au début) puis pour affronter, les montées de lait du fait de l’allaitement mixte suite à la reprise du travail puis aux soucis de santé que l’on peut rencontrer ; dans mon cas, mastite (infection,baisse de la lactation etc…) ! Et la bataille continue à travers le regard des autres. Suite à cette mastite (mon garçon avait 7 mois) mon médecin a décidé à ma place que je devrais mettre fin à l’allaitement en me prescrivant un médicament pour stopper la lactation (alors qu’il ne sont plus prescrits car dangereux !). Heureusement, je ne pouvais m’y résoudre et ma sage-femme m’a très bien conseillé afin de pouvoir continuer sereinement. Aujourd’hui, comme vous, c’est le regard des autres qui me gêne et j’en viens, comme vous à ne pas le crier sur les toits. C’est dommage mais, pour vivre heureux, vivons cachés ! Mon conjoint, n’est pas pour l’allaitement mais, il comprend l’importance que ça peut avoir pour moi et mon fils mais il n’a qu’une hâte , c’est que cela s’arrête car il le trouve à présent trop grand. Je gagne du temps ! Affaire à suivre 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s