Il est joli, ton dessin !

Je regarde par dessus son épaule, et je dis : « Il est beau, ton dessin ! »

Des mots mécaniques qui me sortent parfois de la bouche, sans le vouloir.
Ptiloup laisse son dessin sur la table, et s’en va jouer à ses playmobils. J’ai du mal à décrypter son émotion du moment : semble-t-il indifférent? en colère? déçu? découragé?
J’ai dû loupé quelque chose, mais quoi?

… Son dessin, beau? Selon quels critères?
Les miens?

Afficher l'image d'origine

Si j’y pense avec honnêteté, non, je ne le trouve pas beau, son dessin. Il en a déjà fait des plus jolis.
Pourquoi ai-je jugé un acte de création, et sous quels critères?
Pourquoi j’ai dit ça?? Par automatisme? Pour lui faire plaisir? Un petit plaisir rapidement dit.

Le lendemain, je me rattrape.
Atelier peinture.

DSCN4580

Je ne vais pas vers Ptiloup pour donner mon avis sur son dessin, mais j’attend plutôt qu’il vienne de lui-même me montrer, s’il en a envie : après tout, peut-être qu’hier, qu’il n’avait pas fini de dessiner lorsque je lui avais dit que son dessin était beau, ou qu’il n’était pas satisfait, lui, de sa création… ou peut-être qu’il m’avait trouvé intrusive, qu’il aurait préféré garder son dessin pour lui-seul !

Ptiloup vient vers moi, sa peinture achevée dans la main (ouffff ! voilà une chance pour moi de me rattraper !). Je prend le temps, de parler avec lui :
« Ah, je vois que tu as mis beaucoup de bleu ! Et là, ce sont des petits points jaunes?! Oh, je vois que le jaune et le bleu se mélange, ça fait un vert-bleuté, cette couleur me fait penser à de l’eau. Et dans ce coin de la feuille, tu n’as presque rien peint… »
Je décris, de manière le plus neutre possible, ce que je vois.
Je me rend compte que Ptiloup sourit fièrement, et il me dit qu’en fait, ça représente un hélicoptère. Mes commentaires l’encouragent à décrire avec précision ce qu’il a fait. Nous passons un bon moment.

Je me sens mieux, car je ne mens pas en disant que je trouve ça beau : je ne fais que décrire.
… et puis, après avoir passé quelques minutes à regarder son dessin et à le commenter, finalement, je la trouve belle, cette peinture !

Au final, je dirais que notre rôle, en tant qu’adultes accompagnateurs (parents, assistants maternels…) n’est pas de juger les dessins des enfants (c’est beau, moche, tu-en-as-mis-de-partout-petit-cochon, ça-y-est-tu-as-fini, tu-as-oublié-de-colorier-ici, etc), d’influencer les « résultats ».
Je pense que lorsqu’il s’agit de créations d’enfants, il faut agir avec beaucoup de tact, de discrétion et d’humilité.
Et laisser un espace entre notre jugement, nos éventuelles attentes… et ce que crée l’enfant. Mettre de côté ses goûts personnels et ses idéaux.
Proposer un endroit où l’enfant pourra peindre/dessiner/crayonner tous les jours, en toute autonomie, sans avoir besoin de notre aval pour le faire : table, chaise, papier, crayons, chevalet, pastels, craies, pinceaux, peinture, etc.

Encourager sans juger, un sacré challenge !
Si je dis « c’est beau ! », l’enfant pourra percevoir cela comme une requête de ma part : « il faudra que tes prochains dessins soient beaux également ».
Et la fois où j’oublierai de complimenter, l’enfant pourra se dire « elle ne m’a pas dit que c’est beau = c’est sûrement moche = je suis nul ».

Peut-être devrait-on encourager l’autonomie et le sens critique et artistique des enfants, en leur demandant ce que EUX, ils pensent de leur oeuvre ! « Est-ce que ça te plaît? Qu’est-ce que tu sais faire, maintenant? Est-ce que tu veux recommencer? ».

Tout comme la motricité libre, j’ai envie de proposer à mon fils et aux enfants que j’accueille « l’expression libre » : libre à eux de dessiner des arbres roses, des soleils carrés, ou de froisser leurs dessins, si cela leur permet de libérer tout leur potentiel artistique !

Ma refléxion a été aidée par les ateliers et le livre Faber et Mazlish « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » (ici), que je vous recommande fortement. 

Advertisements

2 réflexions sur “Il est joli, ton dessin !

  1. Maman BABI-B dit :

    Effectivement ! Pas facile de ne pas utiliser l’habituel « c’est beau ! » même quand on ne le pense pas. Mais là description neutre c’est plutôt pas mal pour le remplacer.
    Et un « moi, ça me plaît bien » ça marcherait aussi ? Parce qu’après tout, un peu de valorisation c’est pas mal non plus, non ?

    J'aime

    • … Je pense que oui (si c’est honnête) : on parle de son propre ressenti (ça me plait, ça me fait penser à…, ça m’inspire telle chose, ça me fait sentir telle émotion…)
      Après, selon l’approche Faber et Mazlish, rien ne vaut les longues descriptions, passer du temps à décrire, plutôt qu’une courte phrase.
      Mais bon, chacun fait comme il veut/peut, hein 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s