Les pousseurs, chariots, et youpala, bien ou pas bien?

Depuis qu’il sait marcher, Ptiloup (comme presque tous les enfants, je pense), adore tout ce qui se pousse, se tire, lui permet de se déplacer d’une autre manière qu’à pieds.
[ Quand on y pense, se déplacer à pieds, c’est has been… non?? ]

Voici les jouets « spécial motricité » que Ptiloup a adoré ces derniers mois, avec mon avis en tant qu’assistante maternelle sur chaque catégorie de jouets.
En cliquant sur les images, vous accéderez aux sites vendeurs type Ikéa ou Amazon, si vous souhaitez voir les prix pratiqués, etc.
Je précise que nous pratiquons la motricité libre à la maison : je n’ai donc pas forcé mon fils à utiliser ces jouets, mais les ai mis à sa disposition après l’acquisition de la marche : il a donc pu les découvrir selon ses envies et ses besoins. Je ne l’ai pas, par exemple, installé dessus son porteur avant qu’il sache bien marché, car il n’aurait ainsi pas pu en descendre de lui-même, et se serait senti dépendant de moi. L’important est de ne pas vouloir enseigner des mouvements à un enfant : il l’apprendra d’instinct, et sera autonome à son rythme.

Son premier chariot de marche a été le Ekorre de Ikéa.

EKORRE Chariot de marche IKEA Marcher tout seul développe la motricité et l'équilibre.

Un grand classique, il a quasiment fait ses premiers pas avec.
Je dis bien « quasiment », car le but n’est pas de s’aider d’un chariot de marche pour s’accrocher, pour s’aider d’un appui pour apprendre à marcher : au contraire, un enfant qui fait ses premiers pas serait entraîné par le chariot, n’oserait pas le lâcher de peur de tomber, et serait très rapidement déséquilibré !
L’avantage de ce chariot est qu’on peut régler la résistance des roues : très résistantes au début, pour que l’enfant marche à son rythme tranquille. Puis plus lâches, pour que l’enfant puisse s’amuser à marcher à toute allure dans la maison !
Les plus jeunes enfants (dés le 4 pattes) peuvent même prendre appui sur la partie la plus basse, et s’amuser à se déplacer en poussant le chariot !
Ptiloup l’appelle son « caddy », et fait semblant de faire ses courses avec (il y met tout ce qui traîne dans la maison, mais surtout ses jouets préférés).
Le seul inconvénient de ce chariot est la taille : mon fils a toujours été très grand pour son âge, et le chariot était évidement un peu petit pour lui. J’aurais préféré une poignet réglable en hauteur.

Autre jouet qu’il a apprécié : le chien à tirerIl le retrouve de temps en temps dans son coffre à jouer, fait un ou deux tours de l’appartement avec, et le repose. Lorsqu’il était en pleine acquisition de la marche, il s’en servait beaucoup plus !!
Ce jouet est de TRES bonne qualité, le bois n’est pas du tout abîmé malgré les manipulation pas toujours délicates de Ptiloup. La ficelle est suffisamment longue, même pour un enfant grand comme mon fils. L’intérêt de ce chien? Lorsqu’il roule, il balance sa tête et sa queue !

Un gros avantage de ce type de jouet est qu’il peut être utilisé dés 8 ou 9 mois : même assis, un enfant a grand plaisir à tirer sur la ficelle, pour voir se rapprocher le chien ! Cela l’exerce à la motricité, et il peut constater un effet de cause à effet : « je tire ici, et ça se rapproche ».

Il y a eu, ensuite, la voiture-porteur. Pour le dernier Noël, Ptiloup a reçu un modèle « Cars » de la part de son arrière grand-mère.

Lgri - Porteurs/Pousseurs Porteur Cars Ii

D’un point de vue général, le porteur est plus un jeu qu’un moyen de déplacement. Il stimule le sens de l’équilibre de l’enfant (qui doit gérer ses appuis pour enjamber le trotteur, et s’installer dessus, puis varier ses trajectoires, sa vitesse, ses appuis…), et développe la prise en compte de l’espace : l’enfant doit regarder autour de lui, tenir compte de l’espace disponible, etc.
Je dois dire que c’est, depuis, son jouet préféré ! Il fait tous les déplacements dans la maison en voiture ! Je ne pensais pas que ce jouet aurait un tel succès, mais vraiment, si c’était à refaire, je lui en aurait acheté un bien avant !
Tout d’abord, qu’est-ce qu’un porteur : c’est un jouet bas avec des roues, sur lequel l’enfant peut s’asseoir à cheval, et toucher le sol de chaque coté avec ses pieds, avec des poignets pour les mains.
L’avantage de cette voiture (en plus du fait que Ptiloup s’occupe toute la journée avec !) est qu’il y a un petit coffre, qui lui permet de cacher ma carte de crédit, les courriers importants ses jouets.
L’inconvénient principal est… le bruit ! Autant certains jouets électroniques ne sont pas trop désagréables à entendre, autant cette voiture a un volume très fort. Je me demande parfois pourquoi les fabricants de jouets ne pensent pas aux oreilles de nos chérubins (et aux nôtres aussi, par la même occasion !). Nous avons donc retiré les piles… et Ptiloup raffole toujours de sa voiture – ouf !
Si vous n’aimez pas le modèle bruyant, vous avez d’autres modèles, comme celui-ci par exemple.

Enfin, Ptiloup use et abuse de son établi de Janod, donc je vous parlerai prochainement.

Concernant les youpalas/trotteurs, je les déconseille très fortement.
Un youpala, c’est ça :Afficher l'image d'origine

Maria_Apollonia_di_Savoia_edited

Le youpala, représentation du XVe siècle

Comme vous pouvez le constater sur l’image, l’enfant est suspendu, coincé, par un petit harnais.
Il est redressé de manière artificielle, et la pointe de ses pieds touche le sol : il prendra donc l’habitude de marcher sur la pointe des pieds, et ne pourra pas développer une parfaite autonomie, ni expérimenter, et prendre conscience de son corps et de toutes ses capacités : « tiens, je peux moi-même passer de la position assise au quatre pattes, et hop ! me voilà à la station debout ! Voyons ce que cela fait si je m’accroupis… ».
Toutes ces expériences (sensation lorsque telle partie prend appui sur le sol, etc.) permettent à l’enfant de mieux connaître leur schéma corporel, et je trouve dommage d’en priver un enfant.

Pire : un enfant qui utilise un youpapa (même quelques minutes par jour) voit ses sensations faussées : il peut s’approcher à toute allure des obstacles (murs…) sans se cogner, il ne voit pas ce qu’il y a à ses pieds, et devra réapprendre à faire attention à ce qu’il y a devant lui lors du réel apprentissage de la marche, etc.
Sans parler des risques d’accident avec le youpala (basculement, avec donc une chute de l’enfant…).

Bref, vous l’avez compris, pour moi : porteur = oui !! youpala = non !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s