Un photophore automnal

Avant de commencer cet article, je vous rappelle que vous pouvez participer à un super concours pour gagner un jouet en bois d’inspiration Montessori : c’est ici.

Comme vous l’avez remarqué, je ne propose pas beaucoup aux enfants des activités où il faut créer des hérissons avec des rouleaux de papier toilette, ou encore colorier des images imprimées.
C’est très personnel, mais je n’accroche pas trop avec ce genre d’activité : je ne saurais pas comment présenter la chose.

Je préfère les activités où les enfants peuvent créer de toute part quelque chose : une peinture, une sculpture, etc.
J’ai l’impression que plus les enfants ont de liberté pour créer, plus ils développent leur imagination et leur confiance en eux (mais c’est un avis tout à fait personnel !).
… Il y a cependant des moments où je leur propose quelque chose de précis.  Souvent, c’est un thème que je choisi de développer, selon leurs passions du moment, ou selon les événements du calendrier (saisons, fêtes…).Afficher l'image d'origine

Par exemple, en ce moment, nous sommes au début de l’automne – ma saison préférée – et je retombe carrément en enfance !
J’ai donc proposé une petite activité aux enfants (C., 13 mois, Ptiloup, 2.5 ans, et moi… je ne vous dis pas mon âge !) de réaliser un petit photophore sur le thème de l’automne ! Nous comptons d’ailleurs en réaliser d’autres, tant cette activité leur a plu (en fait, non : ce n’est pas l’activité qui leur a tant plus que ça… mais plutôt le résultat : ils passent je-ne-sait combien de temps à admirer ce photophore !)

Pour cela, nous avons eu besoin de :
– une bougie led (achetées ici car elles sont vraiment pas chères du tout)
– un bocal plus ou moins grand, selon le photophore que vous voulez
– du vernis colle (acheté ici)
– des feuilles mortes
– du raphia (acheté ici)

Tout d’abord, il nous a fallu nous procurer les feuilles mortes ! Allé, hop, une promenade en forêt ! Chacun a son petit sac, et nous voilà à la recherche de « la plus belle feuille jaune que l’on trouvera ».
Conseil : prenez des feuilles souples, et non sèches et craquantes : ces dernières n’épouseront pas la forme du bocal, et cela sera compliqué pour les coller !

Arrivés à la maison, je fais sécher les feuilles entre deux feuilles de papier journal, pendant une semaine.
Si c’était à refaire, je ne les aurais fait sécher qu’un jour ou deux, afin qu’elles ne soient pas trop sèches.

Ensuite, nous avons collé les feuilles.photophore-automne-feuilles-mortes-2Ptiloup a aimé mettre de la peinture de partout sur le bocal, pendant que j’en mettais sur l’envers de chaque feuille. photophore-automne-feuilles-mortes-1Enfin, un noeud rapide en raphia en haut du bocal… On laisse sécher quelques heures, de manière à ce que les taches de colle disparaissent, et nous voilà avec un beau photophore automnal !photophore-automne

l-enfant-et-la-nature-1maman2fillesJe participe au rdv hebdomadaire « L’enfant et la nature » (plus d’infos ici et )

Advertisements

7 réflexions sur “Un photophore automnal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s