Mon projet de naissance

Je me suis dit que mon projet de naissance pourrait éventuellement aider certaines futures mamans à réfléchir sur leur prochain accouchement !
Voici le mien, sachant que je me suis inspirée de plusieurs projets de naissances trouvés sur le net… et que j’ai déjà vécu une césarienne.Résultat de recherche d'images pour "projet de naissance"Madame, Monsieur les professionnels de la Naissance,

Vous allez être présents tout au long de la naissance de notre enfant, et nous vous en remercions !
Ayant mal vécu certains aspects de la  naissance de mon aîné (notamment la séparation due à la césarienne), j’ai souhaité vous écrire cette lettre afin de mieux vous permettre de connaître nos désirs par rapport à la naissance de notre  enfant.
Par ce projet de naissance, nous ne remettons absolument pas votre savoir et votre métier en cause : nous avons une totale confiance en vous et en vos compétences, aussi nous espérons que vous ne l’accueillerez pas péjorativement.
Merci de votre compréhension !

 De manière générale :
[mon mari] souhaite être présent à chaque étape de la naissance.
-Nous souhaitons que notre intimité et notre besoin de calme soient respectés (notamment qu’il y ait le moins de personnes possible présentes tout au long de cette naissance)
– Si des soins urgents au bébé sont indispensables, nous souhaitons qu’ils soient faits avec notre accord, et en notre présence.
En cas de problème, nous souhaitons que toutes les mesures soient prises pour que la mère et le bébé ne soient pas séparés : si Bébé doit être transféré dans un autre établissement nous souhaitons que je puisse la suivre.

Pendant le travail :
– Je souhaite que le monitoring soit déambulatoire, afin de profiter d’une liberté de mouvements (marcher selon mes besoins, choisir les positions qui me soulagent, ballon, bain) ; et créer une ambiance agréable (lumière tamisée, musique relaxante…).
– J’aimerais effectuer la plus grande partie possible du travail sans péridurale voire m’en passer totalement si j’en suis capable. Si la douleur est trop importante, je souhaite que l’on me propose une médication pour me soulager, mais qui me permette quand même de sentir mon bébé sortir (péridurale avec pompe ou autre ?).
– Tant que le travail progresse et que le bébé et moi allons bien, je ne souhaite pas de rupture artificielle des membranes
– Je serais (TRES) heureuse de recevoir les conseils, le soutien et l’expérience d’une sage-femme.
– Je souhaite pouvoir me désaltérer, voire me restaurer si besoin.Résultat de recherche d'images pour "accouchement travail"

En cas d’accouchement par voie basse :
– Je souhaite attendre de ressentir de réflexe d’expulsion avant de pousser, et mettre au monde notre enfant dans une position qui me semblera adéquate sur le moment.
– Je refuse une épisiotomie, et préfère risquer plutôt une déchirure. En cas de déchirure, je souhaite une anesthésie locale pendant que l’on me recoud, si je n’ai pas bénéficié d’une péridurale.
– Nous souhaitons que le clampage du cordon se fasse une fois que ce dernier cesse de battre, et que [mon mari] (ou moi-même) puisse le couper.
– Je souhaite attendre naturellement que les contractions de délivrances surviennent, accompagnée de mon nouveau-né en peau à peau, et de [mon mari]
 – Je souhaite éviter l’expression abdominale, mais aussi une révision utérine (si celle-ci s’avère absolument nécessaire, je souhaite bénéficier d’une anesthésie locale afin de ne pas sentir la douleur).Résultat de recherche d'images pour "accouchement naturel"

En cas de césarienne :
Tout d’abord, je tiens à vous dire qu’il m’est extrêmement pénible d’envisager une césarienne. Si toutefois elle s’impose, je souhaite le plus possible vivre ce moment comme une naissance.
– Nous souhaitons qu’elle soit réalisée le plus tard possible dans ma grossesse (dans l’idéal, en début de travail, afin que ce soit notre bébé qui choisisse le jour de sa naissance).
– Je souhaite arriver le matin à jeun et non la veille au soir, afin de raccourcir le temps de séparation avec mon fils aîné
– Je souhaite que [mon mari] soit présent (et qu’en cas d’urgence, il puisse suivre le bébé dans les premiers soins).
– Ayant très mal vécu ma première césarienne, je veux, sous réserve que l’état de santé de ma fille ne nécessite aucun soin urgent particulier, pouvoir faire du peau-à-peau (et, dans l’idéal, la tétée de bienvenue) immédiatement après la naissance, dans la salle de bloc. Après m’être informée sur le sujet, je sais bien que la température est basse dans cette salle, mais  je sais aussi que de nombreuses équipes rivalisent d’ingéniosité pour remédier à ce problème, et que c’est une chose réalisable. J’aimerais donc que l’on prévoit une couverture chauffante ou de survie, une couette, le bonnet etc.
Si la présence de [mon mari] et/ou de ma fille sont impossibles en salle de réveil, j’aimerais alors être surveillée (par l’équipe médicale et/ou [mon mari]) en salle de naissance ou en chambre car je veux avoir le sentiment de vivre une naissance, et non de manquer une fois de plus ce premier rendez-vous si important dans l’établissement de la relation avec Bébé.
– Je souhaite qu’un membre de l’équipe m’explique ce qui est en train de se passer (les gestes effectués par le chirurgien, etc), et que l’on baisse le champ opératoire lors de la naissance de mon bébé
– Je souhaite pouvoir participer à la naissance de mon bébé (en poussant légèrement, par exemple) : même si je sais bien que c’est inutile, j’aurai l’impression d’être active et de ne pas subir.Résultat de recherche d'images pour "césarienne naturel"

 Après la naissance :
– Dans  la mesure où tout va bien, nous ne souhaitons qu’aucune manipulation intrusive (sondage, aspiration, gouttes dans les yeux, injections …) ne soit pratiquée sur notre bébé. Si l’état de santé de notre fille nécessite des soins urgents, et que je ne peux pas y assister, [mon mari] désire être présent.
– Je souhaite garder mon nouveau-né en peau à peau le plus tôt, le plus longtemps, et le plus souvent possible, l’allaiter le plus tôt possible, et que mon bébé ne soit pas séparé physiquement de moi.
– Ayant eu des problèmes pour l’allaitement de mon aîné, je souhaite qu’aucun biberon, sucette, ou complément ne soit proposé à mon bébé. J’aimerais être accompagnée le plus possible pour la mise en route de l’allaitement (positions, détection d’un frein de langue trop serré et/ou frein de lèvre trop long par un pédiatre et/ou un ORL, etc.)
– Je souhaiterais, si cela est nécessaire, une consultation avec un(e) psychologue pendant mon séjour.
– Nous souhaitons éviter de donner un bain à notre bébé pendant le séjour à la maternité (peut-être juste le dernier jour).

Qu’en pensez-vous? Avez-vous déjà fait un projet de naissance?

      

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s