Préparer son aîné à l’arrivée d’un nouveau bébé

Minibus arrivera parmi nous très bientôt, et nous préparons Ptiloup (tout juste 3 ans) à cet événement depuis le tout début…
Pas facile, pour un si jeune enfant, de comprendre ce que cela implique, de se projeter dans un avenir très – trop – lointain !!Pour la petite histoire, j’ai déjà fais 4 fausses couches en tout (3 avant Ptiloup, 1 avant Minibus), et je suis obligée de prendre un traitement assez lourd pour que la grossesse « tienne ». Malgré ce traitement, j’ai fais, pour la grossesse de Ptiloup, comme pour celle de Minibus, un décollement du placenta : obligée de ne pas porter de poids, de ne pas prendre la voiture, etc.

Comment expliquer à un enfant de deux ans et demi que je ne peux plus le porter? Que s’il veut un câlin, je dois d’abord m’asseoir, ou m’allonger, et que c’est lui qui doit venir dans mes bras? Comment lui expliquer pourquoi je suis inquiète? Fatiguée? Un peu nauséeuse?

J’ai préféré tout lui dire.
Voici les mots que nous avons employés, avec mon mari :
« Il y a un tout petit bébé dans le ventre de maman [Ptiloup savait déjà, depuis quelques mois, que les bébés grandissent d’abord dans le ventre des mamans avant d’être assez grand pour en sortir] Il vit, comme les tout-petits-bébés, dans une sorte de petite bulle. Mais le docteur nous a dit que la petite bulle n’est pas bien accrochée : pour qu’elle se recolle, il faut que maman se repose beaucoup… Tu as des questions? »Résultat de recherche d'images pour "décollement placentaire"

Nous sommes bien évidement restés à sa disposition pour répondre à ses questions : au début, il n’y en avait pas beaucoup. Et, au fur et à mesure des conversations, elles sont arrivées !
« Et quand le bébé sera sorti du ventre, il restera à la maternité? » (ben non, tant qu’à faire, on le ramènera à la maison avec nous !!) « Le bébé, il est sorti de ton ventre? Non? Et maintenant, il est sorti de ton ventre? »

Il y a eu des moments où Ptiloup m’a fait comprendre que là, on parlait trop du Bébé (notamment après les échographies !), et qu’il avait envie qu’on s’occupe plus de lui. Nous avons essayé de faire le plus attention possible à cela, pour ne pas qu’il éprouve de la jalousie avant même la naissance de sa petite sœur !

Petit à petit, j’ai essayé de le préparer à la réalité en douceur.
Je ne voulais ni rendre la situation idyllique, ni catastrophique. Juste qu’il ait un aperçu de ce qui allait se passer  :  non, Minibus ne pourra pas tout de suite faire des courses de voiture avec lui. Elle ne mangera pas de gâteau non plus. Elle aura besoin de beaucoup d’attention. Je ne sais pas, cependant, si ce message a été entendu… Nous verrons bien !

Petit à petit, cette petite sœur a pris sa place dans notre famille, avant même de naître : nous l’avons surnommée « Minibus » dés le premier trimestre, le temps de lui trouver un prénom (aujourd’hui, même si nous l’appelons désormais par son vrai prénom, Ptiloup continue souvent de l’appeler par ce sobriquet !).
Il lui fait des câlins, lui dit des « secrets », etc.
Nous avons colorié, sur notre poutre du temps, la probable période où Minibus naîtra.

Résultat de recherche d'images pour "grand frère bébé"

Très souvent, j’ai eu un peu de mal à trouver les mots, à trouver la manière de parler de ma grossesse et de son futur rôle de frère aîné. Je me suis sentie un peu gênée, j’ai eu presque l’impression de le « trahir » : je savais que j’allais être moins disponible.
En plus de cela, Ptiloup ira à l’école en septembre, nous avons déménagé à la mi-juin : que de changements dans sa vie !!J’ai eu besoin de « supports » pour aborder tout cela :

– Tout d’abord, des playmobils : j’ai profité du fait que ma mère ait offert plein de playmobils à Ptiloup (notamment une femme enceinte avec un bébé et un enfant, et une chambre de maternité avec une maman et un bébé) pour jouer avec lui. Je me dis que le jeu reste et restera toujours une merveilleuse manière de communiquer de choses sérieuses avec les enfants !! Nous avons pu jouer plein de petites scènes, plus ou moins rigolotes (on met le bébé playmobil dans la poubelle, la maman playmobil accouche dans le pot de Ptiloup…). Notre maison playmobil (ici) a été aussi très utile pour parler de notre futur déménagement !
   

Nous avons regardé les échographies de lorsqu’il était dans mon ventre, ainsi que des photos de ses premiers jours. Beaucoup de questions sont survenues à ce moment-là : « et pourquoi j’ai un bonnet sur cette photo? », « et pourquoi je prenais le bain dans le lavabo? » etc.

– Je lui ai proposé de participer le plus possible aux achats du bébé : le hic est que nous ne roulons pas sur l’or, et surtout que j’essaye de ne pas trop acheter de choses inutiles. J’ai donc proposé à Ptiloup de choisir le doudou de sa petite sœur (ce sera celui-là ^^), et un hochet en bois parmi deux ou trois qui me plaisaient…
Nous avons également trié ses vêtements de bébé. Il n’a pas bronché lorsque nous en avons vendu une grande partie, ni quand nous lui avons expliqué que les autres iraient à Minibus. Je pense qu’il a compris que ces affaires ne lui allaient plus : il a beaucoup ris lorsqu’il a essayé de remettre ses toutes premières chaussures !KNORRIG Peluche IKEA Toutes les peluches savent faire des câlins, consoler, jouer et écouter. De plus, elles sont fiables et sûres.

– Je l’ai invité à participer à la grossesse, selon ses envies. Par exemple, j’ai reçu des séances de shiatsu spécial « maternité », et pour une séance, la praticienne a proposé de faire venir mon mari ainsi que Ptiloup !
A la maison, je fais régulièrement des exercices sur le gros ballon, et il me regarde beaucoup en faire : il aime également « jouer » avec, en s’appuyant complètement dessus et en se balançant avec !
Comme ma préparation à l’accouchement est basée sur la méthode Bonapace, mon mari me masse beaucoup. Ptiloup s’applique parfois également à me masser (quel bonheur !!)
Il m’a accompagné très souvent chez la gynécologue, en particulier au tout début de grossesse, car je n’avais personne pour le garder. Il a donc vu des échographies de sa petite sœur (ainsi que sa maman à moitié à poil – no comment).

– Enfin, je lui ai offert et nous avons empruntés à la médiathèque de nombreux livres sur le sujet :
Résultat de recherche d'images pour "un bébé arrive livre"Un bébé arrive dans la famille ! de William Sears : le meilleur livre que j’ai trouvé sur le sujet, avec une partie « grossesse » et une partie « quand le bébé est là ». Très complet, il répond à, je pense, toutes les questions qu’un jeune enfant peut se poser sur le sujet ! Malheureusement, on n’est plus édité, donc il faut le chercher sur Leboncoin ou autre site de vente d’occasion !

« Et dedans, il y a… » (moins de 10€ ici) et « Et après, il y aura… » (moins de 10€ ici) de Jeanne Ashbé
Des livres très simples mais vraiment bien faits !!

Ils permettent d’aborder de manière ludique (il y a des volets à soulever !) la grossesse et l’arrivée d’un bébé dans la famille. Ce sont, je trouve, les livres les mieux conçus pour plaire aux plus jeunes. Jeanne Ashbé aborde ce sujet avec délicatesse, et Ptiloup a vraiment adoré ces livres !

   

  
« Attendre un petit frère ou une petite soeur » (environ 5€ ici) et « Un bébé à la maison » (environ 5€ ici)de Catherine Dolto
J’aime toujours autant cette collection de livres, même s’ils sont, d’après moi, plutôt adaptés aux enfants à partir de 4 ans… Cependant, Ptiloup a beaucoup demandé à les lire, donc je suppose qu’il a beaucoup aimé, et que ça l’a aidé à comprendre certaines choses !

« Il y a une maison dans ma maman » de Giles Andreae (moins de 5€ ici) :J’ai été moins fan de ce livre, et Ptiloup également. Je pense que l’allusion à la maison a été trop imagée, trop complexe à comprendre pour Ptiloup, et du coup, il n’a pas adhéré plus que ça ! Les illustrations sont cependant toutes douces, et j’ai bien aimé le fait que l’auteur aborde, par exemple, les fringales, la somnolence, etc.

« Un amour de petite soeur » de Astrid Desbordes (moins de 10€ ici) :
Mon livre coup de cœur !! Astrid Desbordes a écrit d’autres livres du même style, notamment  « Mon amour« , qui est également génial.

Je l’ai offert à Ptiloup pour son troisième anniversaire, puisque nous savions que Minibus était une fille, et il l’a beauuuucoup aimé (en particulier le passage où Archibald va dans le lit de sa petite sœur car il a un peu peur du noir !!) Les illustrations sont précises et délicates, et le texte est poétique… bref, j’adooore !!

Enfin, bien sûr, j’ai lu et relu « Frères et sœurs sans rivalité » de Faber et Mazlish (20€ ici) : ce livre est ma bible depuis que je suis assistante maternelle, il m’a beaucoup aidé à, par exemple, éviter de comparer les enfants, leur accorder une attention juste (et non forcément égale) à chacun d’entre eux, etc.
J’ai d’ailleurs fait les ateliers « Frères et sœurs sans rivalité » en tout début de grossesse, pour mieux approfondir le sujet !

Enfin, nous avons préparé mon séjour à la maternité.
Ayant été un peu hospitalisée pendant cette grossesse, je sais que Ptiloup ressentira de très fortes émotions lors de mon absence : colère (envers moi, évidement !), peur de l’abandon, tristesse… Pas facile pour un si jeune enfant de comprendre et d’accepter l’absence de sa maman, même s’il vient la voir tous les jours !
Résultat de recherche d'images pour "bébé jaloux"Même si ces émotions sont normales et saines, je lui ai préparé quelques petites surprises, histoire d’essayer de lui « faire passer la pilule » :
– quelques petits cadeaux (un livre, une petite voiture…) à offrir chaque jours. Certains parents racontent que c’est Bébé qui a amené ces cadeaux pour Grand Frère, mais je ne me sens pas de raconter des bobards à mon fils (surtout que le connaissant, il n’y croira pas une seconde !)
– je sais qu’à ma maternité, les goûters sont très différents de ceux que je prépare habituellement à Ptiloup : au lieu d’un fruit, d’un yaourt au soja etc. ils sont composés de biscuits et de crèmes desserts : l’occasion facile de faire plaisir chaque jours à mon grand gourmand !!
– pour la première visite, nous avons prévu que cela soit intime : pas de grands parents ou oncles et tantes, juste Ptiloup, Minibus, mon mari et mon fils. Cela lui permettra sans doute de mieux assimiler cette toute nouvelle situation.Résultat de recherche d'images pour "maternité visites"– après avoir fait quelques recherches sur le net, je pense que l’idéal serait que Ptiloup arrive (la première fois) lorsque Minibus ne sera pas en train de téter, mais plus posée à coté de moi, pour éviter toute jalousie inutile. Nous avons prévu un petit cadre avec une photo de lui, que je poserai à coté de mon lit : ainsi, il saura que je pense très fort à lui, même lorsqu’il n’est pas là…
– J’ai dessiné quelques scènes (une maman qui fait des câlins à son fils, une famille qui s’aime, etc), que mon mari lui donnera chaque soir, au moment du coucher. Je fais cela à chaque fois que je m’absente plus de 24h, et en général, cela marche bien.
– Et l’astuce ultime… : je lui dessinerai un cœur sur le bras ou sur la main à chaque séparation, en lui disant que s’il a de la peine, il pourra regarder ce cœur et il saura ainsi que je l’aime (testé mille fois, et largement approuvé !!)

Et vous, avez-vous trouvé des astuces particulières pour aborder le sujet de la naissance avec vos loulous?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s