Mon nido (Montessori)

Le Nido (« nid » en italien) est une (infime) partie de la pédagogie Montessori, qui est applicable dès les premiers jours de vie, et jusqu’à la marche assurée (entre 15 et 18 mois environ).
C’est un environnement apaisant, qui permet au jeune enfant d’apprendre à son rythme en multipliant les expérimentations, et de s’imprégner de belles choses.

L’observation reste toujours la base de la pédagogie Montessori, afin de pouvoir adapter l’environnement et les activités proposées au bébé, de manière progressive !

D’un point de vue matériel, voici quelques points que j’ai mis en place pour le Nido de mon nouveau logement :

    • Un espace ouvert, ordonné, propre.
    • Un matelas fin, ferme, posé à-même le sol : le bébé ne sera ainsi pas entravé dans ses premiers mouvements : il pourra découvrir, petit à petit, comment attraper des objets, se retourner, s’asseoir…
      J’ai aligné deux tapis Ikéa (ici), qui ont l’avantage d’être fermes, pliables (on peut s’en servir de module de motricité plus tard) et facilement lavables, sur lesquels j’ai disposé un drap housse en coton ajusté à leur taille.
      Dans de nombreux blogs, on voit les bébés posés sur une peau d’agneau : cette pratique n’a rien à voir avec la pédagogie Montessori… et, personnellement, comme j’essaye d’enseigner la bienveillance à mes enfants, je me vois mal poser un bébé sur la peau d’un autre bébé (berk) !
      Pour les plus jeunes bébés, Maria Montessori suggérait l’usage un topponcino : une sorte de petit matelas (on peut le faire soi-même : un tuto ici) qui permet au bébé de garder la chaleur accumulée, ainsi que l’odeur, lorsqu’on le déplace d’un endroit à un autre.
    • Un miroir, dans lequel le bébé peut s’observer et observer la pièce qui l’entoure. Le miroir sera caché (d’un drap par exemple) en dehors de courtes périodes d’utilisations, afin de ne pas sur-stimuler l’enfant.
      Nous avons choisi un miroir Ikéa (encore Ikéa??!) de très grande dimension (ici), mais vous pouvez tout à fait en choisir un plus petit : l’important est que le bébé puisse se voir dedans lorsqu’il est allongé… mais aussi lorsqu’il se mettra debout !
    • Un mobile, à choisir selon les besoins du bébé, et à proposer lors de ses temps d’éveil : le mobile de Munari dès la naissance (l’enfant perçoit le contraste noir et blanc), les octaèdres à partir de 6 à 8 semaines (l’enfant commence à percevoir les couleurs, mais pas encore les contrastes), le mobile de Gobbi, à partir de 2 ou 3 mois (l’enfant distingue peu à peu les contrastes), le mobile des danseurs vers 3 ou 4 mois (l’enfant perçoit les mouvements)…
      Une fois que le bébé essaye d’attraper, on peut lui proposer d’autres mobiles (du commerce, ou simplement un anneau, ou un grelot, suspendu), plus solides, et qui développeront la relation vision-toucher.
            
    • Des étagères basses, dans lesquelles on dispose les livres et activités de l’enfant : il peut ainsi se servir librement, en toute autonomie. (concernant l’étagère-bibliothèque, il s’agit des livres préférés du moment de Ptiloup, 3 ans, et non de livres pour bébés !!)
    • Du matériel adapté selon l’âge et les besoins de l’enfant. Par exemple :
      – pour les les plus jeunes : hochet fait avec des grosses perles en bois, balle de préhension, hochet double disques, balles sensorielles (ici)

      quelques petites créations « maison », ça n’est pas si compliqué à faire que ça, en fait !!

      – pour les plus âgés : une boîte à forme unique, des coussins tactiles, des anneaux à enfiler sur une base stable, des nomenclatures d’images…
      – pour tous : des livres très variés (top 20 des livres 0 – 3 ans ici !)
      On ne propose évidement pas beaucoup de matériel en même temps : 4 ou 5 types de « jouets », accompagnés de 2 ou 3 livres, me semblent bien dans un premier temps !

  • Des œuvres d’art disposées à hauteur du bébé, de manière à offrir un environnement simple et beau. Ici, nous changeons les cadres tous les mois, de manière à faire découvrir de nouvelles formes d’art aux loulous !
  • J’ai également disposé, autour du miroir (cf la première photo en haut de l’article) des images contrastées : il s’agit d’illustrations en noir et blanc, grâce auxquelles le bébé peut bien distinguer les formes, dés les premiers jours de vie.
       

Pour en savoir plus sur les aménagements alternatifs que vous pouvez faire chez vous pour vos enfants : ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s