Réflexion sur la punition

 

Comme toutes les mères (je l’espère), je souhaite le meilleur à mon enfant.
Pour moi, le « meilleur » serait qu’il devienne un adulte libre d’être lui-même tout en étant respectueux vis à vis des autres, empathique et tolérant.habituer les enfants très tôt

Mon moyen d’action? (parce que oui, je pense que je n’en ai qu’un seul) L’éducation.

Ptiloup est élevé sans fessée, mais également sans chantage. Sans bâton, sans carotte. 
Je tâche de lui expliquer chaque requête, chaque règle.
J’essaye de rendre attrayant les tâches qui lui semblent les plus embêtantes, sans toutefois utiliser de système de récompense.
Lorsqu’il a un comportement qui me déplaît, je ne le gronde pas, et utilise encore moins de punition/d’isolement (bien que, si vous vous rappelez bien, j’ai déjà dérapé une fois…). Je le lui explique calmement (mais fermement !!).arc-en-ciel-grand-copie

Je ne trouve pas la punition/l’isolement efficace. Dans les ateliers Faber et Mazlish que j’ai suivi, j’ai découvert que les punitions manquent souvent de cohérence : Louis a cassé le téléphone à sa maman, et celle-ci, pour le punir, lui interdira de sortir pendant plusieurs semaines. Y a-t-il un rapport entre le téléphone et les sorties? Aucun, me semble-t-il.
Peut-être qu’un des comportements adéquats possibles, dans un cas semblable, aurait été d’expliquer à Louis qu’il allait perdre de l’argent de poche pendant quelques temps, afin de rembourser le téléphone.
Mais bien souvent, sous le coup de la colère, les punitions sont injustes, démesurées et hors contexte.
Cela ne sert qu’à défouler le parent, à ce qu’il ait l’impression de garder un semblant de pouvoir… parce que, c’est vrai qu’en pleine crise, nous pouvons rapidement nous sentir dépassés, démunis.arc-en-ciel-grand-copie-2Je préfère garder mon calme, et expliquer inlassablement aux enfants les raisons de ma colère. Je laisse en général les conséquences naturelles découler de leurs « bêtises », et leur demande de corriger : tu casses une assiette? tu apprends à balayer les morceaux. tu frappes un autre enfant? selon ton âge, je te demande de faire un câlin ou de t’excuser.
Les explications et requêtes polies – mais fermes – me semblent plus sensées que des punitions ou de l’isolement.

Pourquoi? Parce que je ne souhaite pas qu’il obéisse « bêtement », par peur d’une sanction, ou pour être récompensé. Je souhaite faire de lui un être réfléchi. Qu’il comprenne les règles, leur utilité.
Je pense que c’est uniquement à cette condition qu’il deviendra une personne libre.Afficher l'image d'origineLes réflexes de l’éducation que j’ai reçue sont pourtant bien là : oui,j’ai (souvent) envie de le gronder, de crier. J’ai d’ailleurs déjà eu envie, à de nombreuses reprises, de lui donner une fessée. Je ne le fais pourtant pas.
Je pense avoir choisi le chemin le plus long, le plus difficile.
Loin d’être du laxisme, l’éducation bienveillante nécessite beaucoup de remises en question (du moins, pour ma part), de réflexion, et de patience.
Ne pas reproduire « bêtement », par automatisme, l’éducation que j’ai reçue.
La remettre en question, jour après jour.
Tout déconstruire, puis reconstruire par dessus quelque chose de plus beau, de plus solide.
Trouver de la patience, encore et encore, pour cet être en construction. arc-en-ciel-grand-copie-3Comment ne pas se sentir humble face à un enfant qui, quels que soient nos comportements, nous aimera quand même?
Les enfants sont tellement précieux ! Ils portent en eux une future société.
Ne méritent-ils pas toute notre considération?

Je pense que l’éducation bienveillante est le seul chemin qui mène à une société juste, responsable et respectueuse.

2 réflexions sur “Réflexion sur la punition

  1. La bienveillance est dure à garder parfois… Je n’ai jamais fait de mal à mon fils et pourtant, il y a peu, je me suis contenue.

    C’était à ses débuts d’oppositions, quand il tapait et pinçait très fort… ça s’est calmé un peu… Comme je le disais sur facebook. On lui a dit que ça faisait mal (et on pleurait), il s’est mis à pleurer également, je pense qu’il ne comprenait pas. Je lui ai dit que les câlins c’était plus doux et que ça faisait du bien.

    Je me suis mis à douter de la bienveillance en juillet. Tout n’est pas tout blanc ou tout noir. Mais j’ai été très malade et donc la patience n’était pas là. J’ai pourtant essayé et essayé…. et pour éviter de lui faire du mal (parce que oui, on en parle pas assez), je l’ai mis dans notre chambre, lumière ouverte, avec des livres et des jouets…. Il a pleuré et hurlé. C’était dur. Je m’en veux encore. Mais… et si, à bout de nerf, je l’avais frappé? On ne sait pas… Je pense que sur le moment, c’était la meilleure solution, pour lui comme pour moi… Quand je dis que j’étais très malade, c’était pas des blagues hein, je n’étais pas « fatiguée » je vomissais aux toilettes (en plus de la fatigue !) et des allergies + asthme, l’envie de rien juste d’être pénard 😀 Bon, c’était une journée off, la nounou ne le gardait pas et vraiment cette journée, je l’ai subi.

    J’en garde un très mauvais souvenir : « et si j’avais fait ça »… j’ai été patiente toute la journée, mais à 17h, j’en pouvais réellement plus. Ca arrive parfois. La bienveillance c’est se remettre en question et ne pas penser que tout est acquis.

    Aujourd’hui, quand je sens le truc monter, je nous pose. Je lui dis « maman veut un calin » et ça fonctionne. Je pense aussi que les préparatifs du déménagement n’aident pas… y’a eu ce changement . Bref… c’était mon modeste témoignage 😀

    alors que je pratique ce que j’appelle « l’éducation raisonnée ». Je ne frapperais pas mon enfant, ni ne lui ferait du chantage ou quoi que ce soit qui relève du pouvoir. Parfois, le terme de bienveillance est sur fait. Il indique trop de choses et cela peut être frustrant pour les parents.

    J’entends par là la pose des limites et des interdictions (attention, je ne confonds pas avec le laxisme). Lorsque mon fils pleure / hurle / tape du pied (oui à son âge !) parce que « c’est interdit de monter sur la table », je suis désolée de ne pas être bienveillante et de lui dire et redire et reredire « je ne te laisserais pas faire, Maman a peur que tu tombes » tout en l’accompagnant parfois dans mes bras (d’autres fois non car il me frappe…).

    Je crois que la période que je cite n’est pas simple (l’opposition, sans doute le début du terrible two… OMG ça va être difficile !)… mais dans tous ces moments, il faut toujours savoir se remettre en question.

    Désolée pour mon long commentaire… C’est sans doute l’envers du décor quelques mois avant que tu n’y passes 😛 Je reste malgré tout dans les principes de l’éducation non violente, enfin, je suppose que ça se transmet par mes écrits… (j’espère).

    J'aime

    • Ah oui, je n’en ai pas parlé dans mon article, mais je suis carrément d’accord avec toi : on n’est pas parfaite, je ne pense pas qu’il soit possible d’être patiente 24/24h, 7/7j…
      Comme toi, il m’est arrivé (une fois) d’enfermer mon fils quelques minutes dans sa chambre : il avait 1 mois et avait pleuré toute la journée (un pic de croissance, mais je ne le savais pas à l’époque). J’ai eu besoin de ces quelques minutes pour pleurer un bon coup et reprendre le dessus. Et je ne le regrette pas, car avec l’épuisement, il vaut mieux s’isoler que faire une bêtise !
      Pour moi, le terme « bienveillance » me montre un idéal, un chemin que j’aime emprunter, avec mes propres limites, mes défauts, mes faiblesses… Mais c’est vrai que le terme « éducation raisonné » est peut être plus précis 🙂
      Bon courage pour le déménagement, nous arrivons à la fin du notre (ouf !!) et malgré nos précautions, Ptiloup semble assez stressé 😦

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s