La première rentrée de Ptiloup

Je vous avais parlé ici de mes doutes concernant la toute première rentrée de Ptiloup.

Nous avions eu la chance d’obtenir une très précieuse place dans la Calendreta dont je vous parlais… cependant, cela nous revenait beaucoup plus cher que prévu (30€/mois, en rajoutant à cela le loyer, les frais de la garderie, de la cantine, l’essence et le temps pour faire les trajets…) : certes, cela aurait toujours été moins cher qu’une école Montessori… mais nous n’avons vraiment pas les finances en ce moment !!Résultat de recherche d'images pour "école montessori"

La seule chose qui m’a retenue de ne pas faire l’IEF, c’est mon coté asocial, qui m’est d’ailleurs très difficile au quotidien. Nous ne sortons au final pas tous les jours (#mèreindigne) : si ça ne tenait qu’à moi, je resterai d’ailleurs dans mon terrier chez-moi. J’ai la grande peur – partagée par mon mari – que Ptiloup n’acquière pas suffisamment de compétences sociales sans aller à l’école.

Du coup, nous avons finalement opté pour l’école publique du coin… avec beaucoup de regret, surtout pour moi.
Nous avons décidé de ne l’y mettre, pour le moment, que le matin (l’après-midi, il fait encore une longue sieste).

La première semaine, la séparation a été très difficile pour lui (pleurs…) : normal, quoi !
Puis, il a commencé à prendre ses marques.Résultat de recherche d'images pour "enfant qui crie"

Petit à petit, Ptiloup me raconte des petits détails de ses journées : lectures, comptines, peinture, bien sûr ! mais aussi :
« A la recré, je fais rien, je m’assois sur un banc tout seul et je regarde ».
Mince, je me sens complètement désemparée : mon fils aurait-il hérité de mon coté asocial?

Depuis quelques jours, viennent enfin les détails tant redoutés : Untel qui a tiré les cheveux d’Unetelle.
Et ce même Untel qui a bousculé mon fils; et l’a fait tomber.
Et Machine (dont il me parle en bien depuis le début, « parce qu’elle est très joulie ») qui lui a tiré les oreilles, sans que la maîtresse la voit.

Nous coachons donc tous les soirs Ptiloup pour qu’il crie « NON !! T’AS PAS LE DROIT !! » lorsqu’on l’embête.
Mais cela ne fait apparemment pas grand chose.

Résultat de recherche d'images pour "bagarre enfants"

Mon mari a pris rdv avec l’institutrice de Ptiloup, afin de faire le point… d’après elle, tout ce que Ptiloup dit est vrai (bien sûr, elle réagit aux gestes violents de certains enfants). Ptiloup, habituellement TRES bavard, est complètement silencieux à l’école. Il reste à coté de la maîtresse pendant la récréation. Etc.

… Et donc à la maison, c’est un peu la cata : Ptiloup s’est mis à taper son père, à crier, à se plaindre constamment.
Mon mari et moi nous retrouvons désemparés : Ptiloup est d’un naturel TRES doux. Il  n’a jamais reçu de fessée, n’a été puni que deux fois (je l’avais racontée ici), et à la maison, tout le monde s’excuse lors d’un comportement inapproprié (cris, mauvaise humeur…).
Depuis la rentrée, nous vivons une sorte de « terrible two » puissance 1000 !!

 

Je fini donc cet article par une requète : auriez-vous des conseils à me donner à ce sujet?

Publicités

Je ne fais pas QUE du Montessori, et je vais bien, merci !

Même si je suis passionnée par l’approche Montessori, je ne serai jamais « puriste ».
Tout simplement parce que je n’en ai pas les moyens… et que ce n’est pas mon but !

Je pense seules les écoles peuvent mettre la pédagogie en place « entièrement » : il faut beaucoup de place et de l’argent… or, je ne suis qu’une maman et assistante maternelle, et je n’ai ni assez de place, ni suffisamment d’argent, pour tout appliquer de cette fabuleuse pédagogie.

Soit-dit en passant, Maria Montessori a travaillé avec des enfants de milieux défavorisés, et cela me désole de voir à quel point le matériel utilisé est devenu coûteux.Matériel Montessori Assistante Maternelle Lire la suite

L’école publique?

Ces dernières semaines, je me tâte de plus en plus pour éviter l’école publique pour Ptiloup. J’hésite, ce n’est pas un choix facile. IEF? Ecole privée?Afficher l'image d'origine

Pour la petite histoire, j’ai une connaissance qui a fait un stage dans une école maternelle/primaire publique près de chez moi, où il y a beaucoup de violence entre les enfants : « si tu ne me passes pas ton goûter, je te viole / je te tue », etc.
Cela Lire la suite