Help ! Mon enfant est difficile pour manger !

Depuis la création de ma page facebook, j’ai reçu plusieurs « appels à l’aide » de mamans rencontrant des difficultés avec les repas de leurs bouts de chou.baby mit brei

Honnêtement, je pense que les enfants « pas difficiles » à table sont rares, surtout au début de la diversification alimentaire (pensez-donc ! il faut apprendre à mâcher, les nouveaux goûts et textures sont parfois déroutants…) et vers 2 ans (=période du « non »). Lire la suite

Publicités

Education bienveillante chez Nounou

« Chez Nounou, pas de punition, pas de cris…
Oh, mais attention ! Elle est très sévère, quand même ! »

Voici quelques notes sur l’éducation que j’essaye de mettre en place, aussi bien dans ma future profession que dans ma vie de famille : Lire la suite

Vidéo

« Loczy ou le maternage insolite »

La pédagogie Pikler-Loczy, vous connaissez?
On en entend beaucoup parler : Emmi Pikler, pédiatre hongroise, est celle qui a inventé la motricité libre (ici pour en savoir plus sur la motricité libre).
Mais saviez-vous que cette pédagogie ne se résume pas qu’à cela? 

Autant les livres sur la pédagogie Lire la suite

Assistante… maternante !

J’ai commencé à faire du « maternage proximal » sans même savoir que j’en faisait. Ne pas laisser pleurer mon fils, apprend à l’écouter, le porter, co-dodoter, le bercer, l’allaiter… Pour moi, ces pratiques semblaient, au fond, naturelles.

Certes, je ne ferai jamais téter, ou encore de co-sleeping, avec un enfant qui n’est pas le mien (!!); de la même manière que je ne chercherai, en aucun cas, à remplacer une maman dans le cœur de son enfant (!!!!!)… mais je me sens « maternante », tout de même, dans ma profession. Lire la suite

Faber et Mazlish (les ateliers)

Dans mon utopie, tout parent serait accompagné autour de l’éducation de ses enfants, et ce avant même leurs conceptions.
Dés l’accouchement, le parent serait « équipé », aurait des « armes » pour faire face, pour élever ses enfants dans la bienveillance.

Pas forcément un apprentissage des gestes « techniques » et du coté administratif et organisationnel de lorsqu’on a un enfant, mais plus des réflexions sur notre manière d’éduquer : punition, disputes, gronder ses enfants, les capacités des enfants à collaborer et « obéir » selon leurs âges…
Une « école » pour les parents et futurs parents, se serait chouette, non?
Des ateliers, des mises en situation, des pistes de réflexions… le tout sans jugement!Afficher l'image d'origine

Ces cours existe sous la forme des ateliers Faber et Mazlish !

7 rencontres autour de l’éducation, qui nous amènent à nous remettre en question : est-ce qu’il n’y a pas une autre manière de faire, plus simple, pus « facile » dans laquelle chacun (parents, enfants) se sentiraient respectés?

Les rencontres reprennent et développent les thèmes abordés dans le livre « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » (moins de 25€ ici ou chez votre libraire préféré)

Alors que tout le monde me recommandait ce livre, je l’ai trouvé certes très complet (je trouve que c’est le livre le plus complet que j’ai lu sur le sujet de l’éducation et la communication non violente !!) mais/et un peu long à lire.
Malgré des petites bandes dessinées et des exercices pratiques (c’est d’ailleurs plus un cahier qu’un livre, à mon sens !), j’ai préféré les ateliers.

Voici ce qui est abordé dans le livre et dans les ateliers :
– Pourquoi et comment mieux accepter les émotions des enfants (colères, pleurs etc)
– Comment susciter la coopération des enfants
– Comment et pourquoi éviter la punition (tout en se respectant soi-même)
– Comment encourager l’autonomie des enfants
– Comment favoriser l’estime de soi des enfants en formulant mieux les compliments
– Comment aider les enfants à dépasser leurs difficultés, en évitant les « étiquettes »

Comme cadeau de naissance, ou comme cadeau tout court, ces ateliers et ce livre sont vraiment un beau présent pour tout parent ou futur parent !