Je ne fais pas QUE du Montessori, et je vais bien, merci !

Même si j’adoooore la pédagogie Montessori, je ne serai jamais « puriste ».
Tout simplement parce que je n’en ai pas les moyens… et que ce n’est pas mon but !

Je pense seules les écoles peuvent mettre la pédagogie en place « entièrement » : il faut beaucoup de place et de l’argent… or, je ne suis qu’une maman et assistante maternelle, et je n’ai ni assez de place, ni suffisamment d’argent, pour tout appliquer de cette fabuleuse pédagogie.

Soit-dit en passant, Maria Montessori a travaillé avec des enfants de milieux défavorisés, et cela me désole de voir à quel point le matériel utilisé est devenu coûteux.Matériel Montessori Assistante Maternelle

C’est également « grâce » à cela que j’ai découvert l’approche Reggio, qui, au final, me ressemble plus : moins coûteuse, moins carrée, plus sensuelle… et à mon sens, plus humaine.
Les puristes s’indigneront certainement, mais je propose du Montessori…du Reggio, du Pikler, et même parfois du Steiner, Waldorf, Mason… !

Je tâche d’appliquer du Montessori en observant les enfants, en adaptant les activités proposées selon leur période sensible, leurs intérêts, et en adaptant ma maison afin de leur permettre d’être le plus autonome possible.
N’est-ce pas mon rôle, d’ailleurs, en tant qu’assistante maternelle?
Je pense de plus en plus, d’ailleurs, que l’autonomie, pour les tout-petits, est vraiment indispensable et gratifiante !

Je ne cherche pas à ressembler à une école Montessori : je ne pense pas que les parents me choisiront pour ce critère, mais au contraire, pour un accueil « familial », dans un foyer chaleureux, avec des câlins, des parties de ballons, et beaucoup de rires !

Au final, je fais un peu « à ma sauce ». Cela me permet de me remettre en question tous les jours, de chercher à adapter mon accueil aux loulous que j’accueille au mieux pour eux, selon leur humeur, leurs besoins, leurs envies…

…Ce qui ne m’empêche pas d’avoir suivi une formation Montessori (et, si cela existait, des stages Reggio, Pikler, etc.).Maria Montessori 31

Activités avec les cartes de nomenclatures

Notre passion des cartes de nomenclatures ne tarit pas !
Les aliments, les objets du quotidien, les instruments de musique, les animaux… Ptiloup les connait désormais par cœur !
Vous trouverez d’ailleurs ici toutes nos dernières cartes de nomenclatures.
Prochaine étape : des cartes sur les pays du monde, afin de l’initier à la géographie et de lui donner envie de voyager !!

Voici quelques activités auxquelles Ptiloup s’est adonné ces derniers mois : Lire la suite

Les règles de l’éducation par Maria Montessori

Voici 13 conseils pour mettre en place une approche Montessori auprès d’un enfant, chez soi ou dans une classe :

1) avoir un souci scrupuleux de son environnement : clarté, ordre…
2) ne pas hésiter à repeindre et à embellir.
3) enseigner l’usage de chaque objet et s’attacher aux exercices de vie pratique.
4) mettre l’enfant en contact avec son milieu puis s’effacer.
5) observer l’enfant : être à l’affût de ses besoins.
6) répondre rapidement à son appel.
7) écouter et répondre.
8) respecter celui qui travaille et ne pas l’interrompre.
9) corriger avec respect.
10) respecter celui qui a cessé de travailler sans l’obliger à s’occuper à nouveau.
11) proposer sans cesse de nouvelles occupations.
12) être l’âme silencieuse de la classe.
13) être là pour ceux qui cherchent, savoir disparaître du chemin de ceux qui ont trouvé !

Source : Extrait de la formation Montessori Papachapito

J’ouvre le dialogue avec les émotions de mon enfant !

Je croyais que ça arriverait plus tard, vers ses 6 ou 7 ans… Je ne m’y attendais pas si tôt. Quelle belle surprise ! La bienveillance et l’écoute des émotions m’auront permises de partager ce moment riche et émouvant avec mon fils… emotion

Nous étions en train de jouer aux playmobils. Ptiloup (2.5 ans) se rapproche en s’asseyant en face de moi. Il me dit d’un ton tranquille « Maman, tu sais, des fois, ‘suis intimidé par Papi et Mamie ». Lire la suite

Vidéo

« Loczy ou le maternage insolite »

La pédagogie Pikler-Loczy, vous connaissez?
On en entend beaucoup parler : Emmi Pikler, pédiatre hongroise, est celle qui a inventé la motricité libre (ici pour en savoir plus sur la motricité libre).
Mais saviez-vous que cette pédagogie ne se résume pas qu’à cela? 

Autant les livres sur la pédagogie Lire la suite

Faber et Mazlish (les ateliers)

Dans mon utopie, tout parent serait accompagné autour de l’éducation de ses enfants, et ce avant même leurs conceptions.
Dés l’accouchement, le parent serait « équipé », aurait des « armes » pour faire face, pour élever ses enfants dans la bienveillance.

Pas forcément un apprentissage des gestes « techniques » et du coté administratif et organisationnel de lorsqu’on a un enfant, mais plus des réflexions sur notre manière d’éduquer : punition, disputes, gronder ses enfants, les capacités des enfants à collaborer et « obéir » selon leurs âges…
Une « école » pour les parents et futurs parents, se serait chouette, non?
Des ateliers, des mises en situation, des pistes de réflexions… le tout sans jugement!Afficher l'image d'origine

Ces cours existe sous la forme des ateliers Faber et Mazlish !

7 rencontres autour de l’éducation, qui nous amènent à nous remettre en question : est-ce qu’il n’y a pas une autre manière de faire, plus simple, pus « facile » dans laquelle chacun (parents, enfants) se sentiraient respectés?

Les rencontres reprennent et développent les thèmes abordés dans le livre « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » (moins de 25€ ici ou chez votre libraire préféré)

Alors que tout le monde me recommandait ce livre, je l’ai trouvé certes très complet (je trouve que c’est le livre le plus complet que j’ai lu sur le sujet de l’éducation et la communication non violente !!) mais/et un peu long à lire.
Malgré des petites bandes dessinées et des exercices pratiques (c’est d’ailleurs plus un cahier qu’un livre, à mon sens !), j’ai préféré les ateliers.

Voici ce qui est abordé dans le livre et dans les ateliers :
– Pourquoi et comment mieux accepter les émotions des enfants (colères, pleurs etc)
– Comment susciter la coopération des enfants
– Comment et pourquoi éviter la punition (tout en se respectant soi-même)
– Comment encourager l’autonomie des enfants
– Comment favoriser l’estime de soi des enfants en formulant mieux les compliments
– Comment aider les enfants à dépasser leurs difficultés, en évitant les « étiquettes »

Comme cadeau de naissance, ou comme cadeau tout court, ces ateliers et ce livre sont vraiment un beau présent pour tout parent ou futur parent !

 

 

 

 

 

Assmats : où commence la Violence Educative Ordinaire

Alors que je n’avais pas encore reçu mon agrément, j’emmenais régulièrement Ptiloup dans une ludothèque de mon ancien village.
Là-bas, je croisais très souvent des assistantes maternelles, qui Lire la suite