Préparer son aîné à l’arrivée d’un nouveau bébé

Minibus arrivera parmi nous très bientôt, et nous préparons Ptiloup (tout juste 3 ans) à cet événement depuis le tout début…
Pas facile, pour un si jeune enfant, de comprendre ce que cela implique, de se projeter dans un avenir très – trop – lointain !!Pour la petite histoire,  Lire la suite

Publicités

Faber et Mazlish (les ateliers)

Dans mon utopie, tout parent serait accompagné autour de l’éducation de ses enfants, et ce avant même leurs conceptions.
Dés l’accouchement, le parent serait « équipé », aurait des « armes » pour faire face, pour élever ses enfants dans la bienveillance.

Pas forcément un apprentissage des gestes « techniques » et du coté administratif et organisationnel de lorsqu’on a un enfant, mais plus des réflexions sur notre manière d’éduquer : punition, disputes, gronder ses enfants, les capacités des enfants à collaborer et « obéir » selon leurs âges…
Une « école » pour les parents et futurs parents, se serait chouette, non?
Des ateliers, des mises en situation, des pistes de réflexions… le tout sans jugement!Afficher l'image d'origine

Ces cours existe sous la forme des ateliers Faber et Mazlish !

7 rencontres autour de l’éducation, qui nous amènent à nous remettre en question : est-ce qu’il n’y a pas une autre manière de faire, plus simple, pus « facile » dans laquelle chacun (parents, enfants) se sentiraient respectés?

Les rencontres reprennent et développent les thèmes abordés dans le livre « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » (moins de 25€ ici ou chez votre libraire préféré)

Alors que tout le monde me recommandait ce livre, je l’ai trouvé certes très complet (je trouve que c’est le livre le plus complet que j’ai lu sur le sujet de l’éducation et la communication non violente !!) mais/et un peu long à lire.
Malgré des petites bandes dessinées et des exercices pratiques (c’est d’ailleurs plus un cahier qu’un livre, à mon sens !), j’ai préféré les ateliers.

Voici ce qui est abordé dans le livre et dans les ateliers :
– Pourquoi et comment mieux accepter les émotions des enfants (colères, pleurs etc)
– Comment susciter la coopération des enfants
– Comment et pourquoi éviter la punition (tout en se respectant soi-même)
– Comment encourager l’autonomie des enfants
– Comment favoriser l’estime de soi des enfants en formulant mieux les compliments
– Comment aider les enfants à dépasser leurs difficultés, en évitant les « étiquettes »

Comme cadeau de naissance, ou comme cadeau tout court, ces ateliers et ce livre sont vraiment un beau présent pour tout parent ou futur parent !

 

 

 

 

 

Des pistes pour ne pas punir son enfant

Il me parait aujourd’hui impensable de punir un enfant : coin, privation, confiscation, isolement, chantage… Ces pratiques me semblent humiliantes et inefficaces.

Je ne souhaite pas, toutefois, devenir laxiste, puisque, dans ce cas-là, mes propres besoins ne seraient pas respectés.
Y a-t-il un juste milieu? J’aime le penser.

La bienveillance est si dure, parfois !
Les enfants visent instinctivement là où ça fait mal, où c’est fragile. Ils ont l’art de nous pousser dans nos retranchements, et j’avoue que mon idéal de bienveillance n’est pas tous les jours facile, pour moi !

Afficher l'image d'origine

Voici quelques idées, que j’essaye de mettre en place, afin que les besoins de chacun restent respectés : Lire la suite