Petit rappel bienveillant :-)

Papa, maman, est-ce que tu aimes les fessées, les tapettes sur les doigts, les tirages de cheveux ou d’oreilles, les douches froides (souviens-toi…) ? … moi non plus… au-delà de l’autorité abusive, au-delà de la violence physique, c’est tout mon être qui pleure.

Papa, maman, est-ce que tu aimes que l’on décharge son stress sur toi ? … moi non plus… au delà des mots qui sont des blessures, au-delà des cris, c’est tout mon être qui pleure.

Papa, maman, est-ce que tu aimes que l’on écorche ton âme, ta personnalité en te comparant à d’autres, en te dévalorisant, en t’humiliant, en se moquant de toi, en te méprisant, en te catégorisant « il est… », en t’ignorant, en te jugeant, en t’insultant ? … moi non plus… au delà de la violence verbale, au-delà de l’effondrement de ma confiance, au-delà de l’immense culpabilité que je ressens, c’est tout mon être qui pleure.

Papa, maman, est-ce tu aimes que l’on te force à rester attaché dans le transat ? que l’on te force à ne pas bouger à table ? que l’on te force à faire tes nuits alors que tu n’es pas prêt ? que l’on te force à dormir alors que tu n’as pas sommeil ? que l’on te force à manger même si tu n’as plus faim ? que l’on te force à manger même si cela n’est pas à ton goût ? que l’on te force à rester sur le pot pendant des heures ? que l’on te force à aller au lit sans manger ?etc… moi non plus… au-delà du sentiment de pouvoir de l’adulte sur l’enfant, c’est tout monêtre qui pleure.

Papa, maman, est-ce tu aimes que l’on abîme ton corps ? … moi non plus… au-delà du traumatisme physique et psychique, c’est tout mon être qui pleure.

Papa, maman, est-ce que tu aimes que l’on te laisse pleurer et que l’on ne vienne pas te consoler, que l’on ne vienne pas te rassurer, que l’on ne vienne pas te dire des mots doux pour te faire aller mieux, que l’on ne respecte pas tes colères, tes émotions ? … moi non plus… au-delà de la brutale ignorance, c’est tout mon être qui pleure.

Papa, maman, est-ce que tu aimes que l’on te laisse seul devant la télévision alors que toutes ces images me rendent sage d’apparence mais silencieusement fou à l’intérieur ? … moi nonplus… au-delà du stress et des agressions visuelles, c’est tout mon être qui pleure.

Papa, maman, est-ce que tu aimes que l’on te fasse du chantage, que ton collègue te dise « je vais te montrer qui commande ici », que l’on t’injurie dès la plus petite maladresse, erreur ? … moi non plus… au-delà du mépris que tu as envers moi, pardon papa, maman : jesuis une personne, pas une chose soumise et c’est tout mon être qui pleure.

J’ai besoin d’un protecteur, pas d’un dresseur de fauves.

J’ai besoin d’un parent, pas d’une autruche qui ne m’accepte pas tel que je suis (besoins, colères, émotions, ma personne, mes rythmes, mon développement, mon corps, ma personnalité, mon âme… : je ne suis pas ton objet… j’ai besoin de respect).

J’ai besoin de règles et de consignes, pas d’un tyran.

Papa, maman, montre-moi, je t’imiterai.

Papa, maman, parle-moi, informe-moi, je comprendrai.

Papa, maman, mets-toi à ma place et « Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l’on te fasse. »

(Source : NIDO MONTESSORI)

Les relations assmat- parents : pas toujours évident !

Outre la jalousie que les parents peuvent parfois ressentir envers leur assistante maternelle, je souhaitais parler aujourd’hui des autres caractéristiques de cette relation bien particulière.

La relation nounou-parent employeur est basée sur un partenariat : ensemble, ils veillent sur le bien-être et l’éveil d’un enfant. Ce partenariat est indispensable pour l’épanouissement de l’enfant. Afficher l'image d'origine

On parle souvent de « co-éducation« … Personnellement, c’est un terme qui me dérange un peu. Lire la suite

Le processus d’attachement : aimer et comprendre son enfant

Voici deux extraits d’un livre très intéressant : « Le processus d’attachement : Aimer et comprendre son enfant » de Claudette Rivest.
J’ai choisi de vous partager ces passages car je les trouve très forts, évidents et emplis de bienveillance !

  • Parler à son bébé est une communication des plus fondamentales, puisque la mère lui dit, de façon audible, l’amour qu’elle a pour lui.
    Peu à peu, bébé vocalise, gigote, tourne sa tête, détourne ou ferme les yeux; autant de signaux qui permettent à la maman de savoir si le déroulement de la communication le stimule ou l’ennuie.
    Avec le temps, la maman arrive à comprendre qu’à certains moments, le bébé a du plaisir, et ce, même s’il fournit des efforts démesurés, et qu’à d’autres, il souhaite être moins stimulé; maman et bébé en viennent à des interactions merveilleusement orchestrées.
    La communication intime avec un tout petit qui n’a pas encore les mots pour dire ce qu’il ressent, c’est le plus bel échange affectif qui puisse exister.
    L’identité maternelle qui s’installe dans la communication avec un enfant est révélatrice et inoubliable.
    Dans cette communication tendre, c’est d’abord au rythme musical de la voix de la maman que Bébé est sensible.
    Maman et bébé forment un couple intime, que les changements chez l’un provoquent des changements chez l’autre : si l’un va mal, l’autre va mal aussi…

 

  • Les tâches maternelles imposent une relation d’intimité toute particulière qui donne à la femme l’occasion de changer ses habitudes et de reconstruire une identité nouvelle.
    A travers les interactions avec son enfant, en comblant ses besoins et en répondant au mieux à ses attentes et à ses désirs, maman apprend à reconnaître ce qui la rend intolérante et, en fixant ses propres limites, elle réapprend à remédier à ses contradictions.
    Son enfant lui fournit l’occasion d’exprimer sa personnalité profonde et de poursuivre ou de réinventer sa vie de femme de façon constructive.
    Que la mère perçoive cette relation avec bébé comme une déception ou comme de la chance, elle aura l’obligation de remettre en question sa manière d’établir une relation intime.
    La maternité est une expérience qui nous révèle forcément à nous-même.
    La vulnérabilité, la dépendance du  nouveau-né, et la disponibilité qu’exigent les soins physiques à lui prodiguer sont des facteurs qui viennent tester la capacité sympathique des femmes.
    Chez la majorité d’entre elles, à travers des gestes en apparence anodins, naissent des sentiments de sympathie envers leurs bébés; grâce à leur tendresse, les mères développent une grande empathie envers le nouveau-né.
    Le bébé préfère sa mère à toute autre femme et ses réactions à son égard sont la preuve qu’il est attaché à elle; ainsi, pendant le maternage, maman et bébé apprennent ensemble l’attachement.

L’adaptation chez nounou : pour toi, Maman !

Maman,

Pour que nous soyons heureux tous les deux,
Ecoute mon secret :
J’aimerais visiter la maison de Nounou avec toi,
Faire sa connaissance avec toi.

Comprends-moi bien, Lire la suite

Il fait ses nuits

Ptiloup (bientôt 3 ans) fait ses nuits.
Et alors, me diriez-vous??
Ben en fait, c’est tout récent pour lui (et pour nous, du coup) !Résultat de recherche d'images pour "maman fatiguée dessin"

J’écris cet article non seulement pour me souvenir, mais surtout pour toi, le parent désespéré : sache que tôt ou tard, ton loulou fera ses nuits, TES nuits !

Honnêtement, j’espère que Lire la suite

Formation relaxation et gestion du stress (1)

Comme vous le savez (du moins ceux qui suivent ma page facebook), j’ai suivi une courte – et dense – formation sur la relaxation et la gestion du stress !
Cette formation a été pour moi une révélation : même si je connaissais déjà des techniques pour me relaxer (courant 2015, j’ai même fait une formation d’auto-hypnose !), je ne les utilisais jamais, car cela m’aurait pris trop de temps dans la journée. Or, le temps, je n’en ai pas beaucoup ! J’ai beaucoup de mal à m’organiser pour me dégager du temps pour MOI, et surtout… à m’autoriser à me faire plaisir !

Bref, cette formation était très complète (d’autant plus que la formatrice était juste… extraordinaire !!) Elle n’a duré que deux jours, donc le sujet n’a pas été totalement développé, mais j’ai pu avoir de nombreuses pistes de réflexions… que Lire la suite