Des livres sur l’hiver

Cela fait un moment que je n’ai pas écris et partagé sur le blog. Des petits problèmes de santé – rien de grave – qui m’ontcausés du soucis, et je n’avais pas envie d’écrire.
Je pense que si je m’étais forcée à écrire, cela se serait sûrement senti dans mes articles, du coup j’ai préféré faire une petite pause et me ressourcer auprès de ma famille !Afficher l'image d'origine

Bref ! Me revoilà, avec pour commencer une sélection de nos livres préférés sur le thème de l’hiver.
C’est un thème qui plaît beaucoup aux enfants (en tout cas, à C. et à Ptiloup !), peut-être que c’est parce que c’est ma saison préférée, et que j’ai tendance à en parler avec des étoiles dans les yeux !

Les petits bonheurs d’hiver de Ethel Ravidat (disponible sur le site des éditions Lilavril)couv les petits bonheurs d'hiver image Lire la suite

Help ! Mon bébé dort mal !

Et ton bébé, il dort bien? En voilà une question récurrente !
Il parait que c’est une inquiétude typiquement française : dans les autres pays, l’expression même « faire ses nuits » n’existe pas !

Les nuits n’ont pas été toujours évidentes pour Ptiloup : il a eu un RGO, puis un autre soucis de santé qui l’a embêté jusqu’à ses 15 mois, et faisait, à ses 1 an, entre deux et 6 réveils par nuit.
Ca n’était pas des vrais réveils, puisque (comme je l’ai expliqué dans cet article) Ptiloup dormait avec nous : il cherchait juste mon sein, tétait pendant quelques minutes, et se rendormait paisiblement.
Mais tout de même : a 15 mois, il n’avait toujours pas fait une seule nuit complète (et moi non plus, par la même occasion).
Aujourd’hui, à 2,5 ans, Ptiloup fait parfois des nuits complètes dans son lit, mais bien souvent, il nous rejoint dans notre lit en court de nuit…

Je n’ai jamais cherché à réguler son sommeil. Même si ses réveils n’avaient pas été causés par des soucis de santé, je ne l’aurais pas cherché non plus.
Peut-on dresser un enfant pour qu’il fasse des nuits complètes? Peut-on le forcer à dormir là, tout de suite, à l’heure qui nous semble (à nous, adultes), la plus appropriée (et seul, tant qu’à faire)?

Les enfants ne nous doivent rien.
Ils ont des capacités d’adaptation extraordinaires, ce qui est sensé nous rendre humbles envers eux.
Ils ont tout à apprendre, sont immatures et fragiles, ce qui devrait nous rendre patients envers eux.
Or, bien souvent, nous manquons de patience, d’humilité : la fatigue qui s’accumule, pas le temps de remplir notre réservoir affectif, nous oublions parfois de nous remettre en question…

Je ne suis pas adepte de la méthode 5-10-15, qui est d’après moi tout sauf bienveillance (les études scientifiques le prouvent d’ailleurs). Un enfant n’apprendra pas à s’endormir seul, avec une telle méthode… mais plutôt à ne plus avoir confiance en lui : « j’ai beau pleurer, mes parents ne viennent pas me consoler. M’aiment-ils? Suis-je digne de leur amour? ».
Manquant de confiance en moi, c’est vraiment la dernière chose que je souhaite à mon fils.
De plus, je pense que cette méthode est contre-nature pour nous aussi, adultes; Je suis intimement persuadée que les pleurs des bébés sont insupportables pour une seule raison : pour nous pousser à agir, à trouver la solution de toute urgence.

Laisser pleurer son enfant n’est pas naturel. Lorsque Ptiloup pleure, par exemple, je ressens un stress énorme, tout mon corps se tend, comme pour me dire « URGENCE ! URGENCE ! Fais quelque chose, vite ! ». Il m’est tout simplement impossible de le laisser pleurer.
Depuis que je suis maman, j’ai appris cela : écouter mon fils et m’écouter moi-même, c’est la seule chose que j’ai à faire pour trouver la bonne solution à tous les problèmes que nous rencontrons. Si une chose nous convient à tous les deux, c’est que c’est bon pour nous. 
Le co-dodo s’est ainsi imposé à nous : je n’allais pas (pour faire plaisir à la grande tante du cousin de ma belle-mère) laisser Ptiloup dans sa chambre, et m’épuiser en me levant 4 ou 5 fois toutes les nuits pendant un an, juste parce que le co-sleeping parait bizarre – ou malsain – pour certaines personnes.

siestes assmat

Le portage aussi, les premiers mois, a été une aide extraordinaire : Ptiloup dormait rassuré contre moi, je pouvais m’occuper tranquillement pendant qu’il dormait…
Pour ceux qui ont peur de trop gâter leur enfant, qu’il ne sache plus dormir seul par la suite… sachez que Ptiloup a fait sa première sieste dans son lit à ses 1 an (oui oui !!) sans aucun soucis.
Je pense qu’en étant rassuré, un enfant construit des racines solides, bien ancrées au sol. Il deviendra alors un adulte fort, confiant, heureux.

« Un tout-petit qu’on écoute, il va s’exprimer.
Un tout-petit qu’on n’écoute pas, il ne va plus appeler, puisqu’il sait qu’il n’y aura aucun adulte qui va lui répondre »
Catherine Gueguen

Très souvent, j’en avais marre (mais vraiment très très marre !) lorsque Ptiloup mettait du temps à trouver le sommeil dans mes bras, le soir.
La seule chose qui me faisait tenir, c’est me dire que d’ici quelques mois / années, il saurait s’endormir seul et n’aura plus besoin de moi : je pourrai alors vaquer à mes occupations (lectures etc) autant que je le souhaite. Il me restera ces souvenirs de câlins du soir, et je suis sûre que je ne me rappellerai que des bons cotés :  un petit bébé tout chaud blotti contre moi, les tétées-câlins… Me rappellerai-je de mon ras-le-bol à ces moments-là? Je ne pense pas !
Je tâche donc de profiter chaque jour de ces moments précieux, même si le quotidien me pousse à être pressée, vidée, fatiguée, énervée, et à ne pas les remarquer !

Léo et Popi

Les « Léo et Popi » sont sans doute ma collection de livres préférés pour les tout-petits.

A l’instar de la collection « Balthazar », ils sont réalistes et décrivent avec beaucoup de tendresse le quotidien des enfants : le bain, le docteur, la garderie, la propreté, le moment du coucher…
Je trouve les illustrations adorables, les couleurs très douces…
Les histoires en elles-même sont mignonnes et plutôt drôles.

Les deux tomes préférés de Ptiloup, en ce moment, sont « Le bain avec Papa » et « Chez le docteur ».

On lui a offert « Le bain avec papa » car c’est son père qui s’occupe pratiquement toujours des bains, et qu’ils prennent d’ailleurs de temps en temps un bain ensemble.
L’histoire est bien ancrée dans la réalité et les scènes sont réalistes (à part que, comme dans la collection « Balthazar », le doudou est « vivant » : mon mari trouvait d’ailleurs bizarre qu’un petit garçon ait un singe apprivoisé… jusqu’à ce que je lui explique que ce n’est qu’une peluche !) : Léo qui rejoint son papa dans le bain, on se savonne, on joue avec la mousse…
Léo et Popi« Léo et Popi chez le docteur » m’a beaucoup aidé pour parler du docteur à Ptiloup : comme beaucoup d’enfants, mon fils est terrifié par le docteur, et pleure dés qu’on l’installe sur la table d’examen !
Bien que ce livre n’ai pas « guérit » mon fils de cette angoisse, c’est un bon support pour ouvrir le dialogue avant les rendez-vous médicaux, et de « dédramatiser » certains examens : lorsque le docteur examine les oreilles, lorsqu’il palpe le ventre, lorsqu’il se sert du stéthoscope…
Lorsque je lis ce livre, j’essaye d’y mettre de l’humour et de mimer au maximum, ce qui fait beaucoup rire Ptiloup !

 

Les légumes de janvier= 3 idées de menus pour les enfants !

Voici les différents légumes pour le mois de janvier :

– Avocat (c’est un fruit, oui, je sais)
– Carotte
– Céleri
– Chou : blanc, frisé…
– Citrouille
– Endive
– Mâche
– Poireau
– Pomme de terre
– Salsifis
– Topinambour

Afficher l'image d'origine

Et voici 3 idées de plats végétaliens pour les enfants, même (surtout?) ceux qui n’aiment pas les légumes :  Lire la suite

Les légumes de décembre = 3 idées de menus pour les enfants !

Voici les différents légumes pour le mois de décembre :

– Avocat (c’est un fruit, oui, je sais)
– Carotte
– Céleri
– Chou : blanc, frisé…
– Citrouille
– Endive
– Mâche
– Panais
– Poireau
– Pomme de terre
– Salsifis
– Topinambour

Afficher l'image d'origine

Et voici 3 idées de plats végétaliens pour les enfants, même (surtout?) ceux qui n’aiment pas les légumes :  Lire la suite